Ostéopathie et course à pied !

 

 

 

Capture d’écran 2015-10-12 à 14.39.25

 

La course à pied est une activité très traumatisante de par la répétition des chocs au sol, les vibrations et ses répercussion sur l’ensemble du corps. Il en résultera des tensions musculaires, articulaires qui seront à l’ origine de dysfonctions de mobilité.

Si ses restrictions de mobilité ne sont pas éliminées elles peuvent provoquer des troubles de la posture qui perturberont la pratique de la course pouvant aboutir à de véritables pathologies sportives (contracture, déchirure, entorse, etc…). Le corps  est capable de s’adapter aux contraintes mécaniques de la course à pied toutefois cette adaptation présente des limites. Lorsque l’organisme ne peut plus gérer ses contraintes mécaniques répétitives ce  sont les douleurs et blessures qui apparaissent.

Une séance d’ostéopathie peut être intéressante soit dans un but préventif à raison de une à deux séances par an soit dans un but curatif dés que les douleurs sont présentes et installées mais il est aussi intéressant d’effectuer une séance d’ostéopathie avant une saison, un gros objectif ou pour mieux récupérer.

Une dysfonction, « blocage » qui pourrait paraitre bénin car très minime peut avoir de grandes conséquences sur le résultat d’une course et sur les sensation du coureur surtout suivant le niveau et la durée de la course (10 Km, semi-marathon, marathon, trail, etc..).

Le coureur doit être à «  l’écoute » de son corps afin de déceler une tension anormale ou  l’apparition d’une douleur. C’est pourquoi il est très important de consulter dés les premiers signes d’alertes. Chaque séance de course à pied doit se prolonger par des étirements afin de diminuer les tensions et de favoriser la récupération musculaire.

Article rédigé par William SAJDAK (Ostéopathe certifié en ostéopathie du sport)

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close